Les métiers de l’infogérance contraints de se transformer

Pour répondre aux nouvelles exigences liées à leur activité et maîtriser leurs coûts, de nombreuses entreprises recourent à l’infogérance de tout ou partie de leur système d’information. Sous la pression de l’évolution des besoins et de la concurrence, ce secteur a subi une profonde mutation.

Une revue des business model

L’externalisation informatique peut en effet prendre différentes formes : partielle, elle consiste à recourir à un partenaire externe pour l’un des aspects seulement (infogérance d’infrastructure, gestion des applications, exploitation) ; globale, elle consiste en une sous-traitance intégrale de la gestion du SI à une entreprise tierce.

La variété des services requis modifie les métiers de l’infogérance. Par exemple pour les hébergeurs dits « à valeur ajoutée » d’envergure moyenne, qui proposent à la fois la fourniture d’infrastructure et l’infogérance, les investissements deviennent trop lourds pour maintenir une performance élevée sur les deux fronts.

En conséquence, une grande partie de ces acteurs se sont reconvertis pour se focaliser sur l’une ou l’autre des activités. On observe ainsi l’apparition des experts du Cloud, qui se concentrent sur les infrastructures et le réseau, mais ne proposent pas d’infogérance.

L’évolution des métiers de l’infogérance

Les pratiques et les offres changent également en matière d’infogérance afin de répondre aux demandes des clients par des prestations plus ciblées et qualitatives.

Il reste tout de même des infogéreurs dits traditionnels qui répondent aux besoins basiques des entreprises en assurant la maintenance applicative, le dépannage des matériels, le support technique, le stockage des données, etc.

Mais ces dernières années, le marché compte aussi de plus en plus d’infogéreurs spécialisés, dont l’offre porte sur un domaine très pointu ou une technologie spécifique afin de s’adapter aux transformations des SI des clients. D’une part, certains ont développé des solutions logicielles et plateformes très complexes sur des environnements hétérogènes requérant des experts ; de l’autre, la présence d’un ERP central qui regroupe de nombreux services (messagerie électronique, applications métiers, etc.) exige des partenaires polyvalents.

Les enjeux pour les infogéreurs ne se limitent pas à l’amélioration constante des performances et la haute disponibilité des systèmes d’informations des clients, mais s’étendent à la capacité à accompagner leur évolution avec du conseil, l’assistance au choix des solutions, etc.

Les infogéreurs doivent pour rester compétitifs acquérir les compétences nécessaires et consolider leurs relations avec les fabricants d’équipements et éditeurs de logiciels.